Dans un monde déchiré par les guerres, les laryskaniens tentent de sortir leur royaume des ténèbres qui le hante. Rejoignez-les mais dans quel camp serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

0 - Inconnu

Messages : 12
Points : 38
Date d'inscription : 10/01/2016
Âge : 26 ans

MessageSujet: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Sam 13 Fév - 23:54

Date: 42ème jour de la saison de Sahmyra

Bien qu'épargné par la saison dû à son climat, le temps était plutôt frais bien qu'ensoleillé. Son bâton précédant ses pas, chaque choc au sol lui donnait le rythme pour chantonner sa contine d'un air guilleret. La puanteur et les bruits de la ville commençaient à envahir ses pensées à mesure qu'il approchait de l'entrée. Sagi parcourait les habitations et autres bâtiments se développant en dehors des murs de Malghar, faute de place à l'intérieur. Pour l'instant, cela n'avait pas fière allure. Certains coins concentraient plus de brics et de brocs que de briques; à tel point qu'on en venait à se demander si les Dieux eux-mêmes n'y avaient pas mis du leur pour que le tout tiennent miraculeusement debout.
Sa carrure n'étant pas faite pour se déplacer au milieu de la dense foule de ce milieu de matinée, il sauta à l'arrière d'une carriole et se laissa porter jusqu'à la grande porte. Pour dire vrai, il n'était pas vraiment stressé ou inquiet quand au fait qu'il se trouve en territoire ennemi. Il savait qu'il ne serait pas le bienvenue et c'était préparé à ça bien que son symbole des Chevaliers étaient parfaitement visible sur sa poitrine; ce qui lui valait quelques regards suspects de la part de quelques passants.

Sautant de la carriole une fois aux portes, il s'avança pour se voir rapidement barré le passage par deux lances visiblement peu encline à laisser passer quelqu'un comme lui. Le masque sur son visage passa d'un garde à l'autre tandis qu'il levait les bras, bâton et livre en main.

"Tu dois savoir que tu n'aies pas le bienvenue dans le coin, chevalier."

Le nom de son ordre était clairement dit avec un certain dédain; limite craché tant il semblait avoir une horreur à le prononcer.

"Sagi est au courant. Cependant, il avait besoin de venir dans cette ville."

"Et pour quelles raisons ce Sagi considère qu'il aurait le droit de passer alors qu'il arbore ce symbole ?!"

"Et bien, Sagi ne voyait pas en quoi un Chevalier pouvait, d'une quelconque façon, inquiéter Malghar. Après tout, nous sommes les dominés et nous devons bien travailler pour survivre. Sagi est donc ici pour essayer de survivre."

Les deux gardes ne semblaient pas vraiment convaincu et un des deux continuait à le pointer de sa lance alors que Sagi laissa retomber ses bras le long de son corps. Autour de lui, la foule continuait sa vie tranquillement, laissant à peine un regard sur la petite scène qui ne semblait pas vraiment étrange. Après tout, un étranger se faisant refouler aux portes de la ville n'était pas vraiment exceptionnel.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 29
Points : 33
Date d'inscription : 07/02/2016
Âge : 15 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Dim 14 Fév - 2:59

Pv.Sagi.

「 Un Chevalier ne passe pas. 」
Ma garde rapprochée est d’une humeur massacrante aujourd’hui et je ne sais pas pourquoi. La saison sans doute qu’ils n’aiment pas ou alors c’est le fait de m’emmener à Malghar qui les dérange. Quoi qu’il en soit, je dois avouer que voir des gens tirer des têtes aussi longues pendant toutes la durée du voyage est horrible. On croit que le temps passe plus doucement et que les jours deviennent éternités. Le chef de ma garde me regarde de temps à autres pendant qu’on vole. Il a peur de quoi ? Que je prenne froid ? Que je me crache ? Entouré dans les quatre coins de leur présence, même un oiseau aura du mal à passer à deux cents mètres.

Notre voyage se fait donc en silence. Nous faisons des poses rapides et nous nous arrêtons longtemps juste pour dormir. Sahmyra n’est pas ma saison préférée. Puis je vais bientôt prendre un an de plus. Lorsque je vois enfin les portes de la ville, je ne peux pas m’empêcher de soupirer de soulagement. Enfin ! Wisgoth ne m’attend pas cette fois mais je veux lui faire une surprise. Depuis qu’il m’a protégé je lui dois une reconnaissance que je n’arrive pas à combler. J’aime donc aller le voir de temps à autre. Pour passer du temps avec lui et nous souvenir ensemble des semaines passées à s’apprivoiser. Puis finalement, je le considère maintenant comme un second père…

Eprise d’un grand sourire, nous posons pied à terre en nous approchant. Mon regard se porte directement sur une scène qui se passe près de nous. Un homme de forte carrure est refoulé à l’entrée de la cité. Mes gardes m’entourant, je me fraye un chemin pour n’être qu’à quelques mètres. Juste assez pour écouter. Je comprends que l’homme est un Chevalier car je vois son symbole. Je souris malgré moi. Même en paix, on revient à être comme avant… Le chef de ma garde s’approche de moi et pose son regard sur la scène avant de s’approcher d’eux et d’aider les soldats,

- Ecoute le Chevalier, on ne veut pas de toi ici d’accord. Alors retourne à Alassen pour t’enterrer comme les cadavres de ton ordre.

Je croise les bras en l’écoutant continuer son discours. Pathétique et il fait partie de ma garde… Je m’approche et on essaye de m’arrête, à peine est-ce qu’on m’effleure que je fais un vaste mouvement pour éviter un contact. Je déteste qu’on me touche… Je tue du regard celui qui voulait poser ses mains sur moi. Puis, je me retourne vers les quatre hommes.

- Laissez-le en paix ! À partir de maintenant il est sous ma protection…
- Mais…
- Je l’ordonne !

Les soldats me regardent. Ils baissent légèrement leur arme. Celui de ma garde veut revenir sur mon ordre mais je lève la main pour le faire taire. Il parle dans sa barbe et je fronce les sourcils. Je remarque aussi que les deux soldats s’inclinent et je baisse la tête avant d’inviter ce Chevalier à me suivre. Nous faisons quelques pas et je prends la parole.

- Excusez mon homme. Il ne sait pas toujours ce qui sort de sa bouche….

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 12
Points : 38
Date d'inscription : 10/01/2016
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Dim 14 Fév - 12:09

Alors que sa bonne volonté pour ne pas faire de vagues était mise à l'épreuve et qu'il s'apprêtait à discuter un peu plus pour défendre  sa cause; une jeune fille vint lui prêter main forte.
Elle ne fit pas que taire les gardes, elle le fit même entrer dans la cité. Une chose était sûre, la petite princesse savait se faire écouter. Il en avait déjà entendu parler avant et pendant la dernière guerre. Les Anges Noirs faisaient partie des ennemis des Chevaliers et on lui avait appris à les connaitre et les identifier. Toutefois, quand à avoir laquelle elle était exactement, il avait comme un trou de mémoire; de ceux qui font réfléchir sans jamais trouver de réponse malgré qu'on l'ait sur le bout de la langue.
Elle finit par parler la première, s'excusant pour l'attitude de son homme.

- "L'imbécile ne sachant maitriser ses mots le restera tant qu'on ne lui aura pas appris à apprivoiser sa langue" disait Walhdrick, à peu de choses près, si Sagi se souvient bien de l'un de ses contes. Malheureusement, on apprend guère plus que le maniement des armes à un guerrier. Nul besoin de vous excuser, Princesse.

Il laissa s'échapper un léger rire étouffé par le masque. Il faisait attention à ne pas marcher trop vite avec ses grandes jambes; tentant de rester au mieux un pas derrière la jeune fille. S'aidant de son bâton pour réguler sa marche et se mettre au rythme de la princesse, il s'éclaircit la voix pour reprendre la parole.

- Sagi vous remercie pour votre aide jeune fille. Il ne sait comment il aurait pu passer ces portes devant tant de mauvaises volontés.
"Mais même sous ton ire, ma chère; mes enfants garderont toujours de toi l'espoir qu'une aile vienne découvrir le ciel."


Il laissa un silence se poser après sa tirade, puis tournant la tête vers l'ange noir.

- C'est ce que dit Walhdrick à Cynéid alors qu'elle passait sa colère sur Kaladiel. Ne trouvez-vous pas que c'est parfaitement adapté à la situation ? Les Dieux sont d'une malice étonnante !

A nouveau, il se mit à rire de bon coeur, comme un enfant à l'une des blagues de son père. Il ne semblait pas mal à l'aise d'être entouré par des personnes ne souhaitant pas sa présence en ses lieux. Il marchait dans les rues comme s'il était chez lui, sans aucune pudeur quand au fait qu'il s'adressait librement à une princesse.

- D'ailleurs mon enfant, pourriez-vous me rappeler votre nom ? Sagi l'a sans doute su un jour, mais la mémoire des noms n'est pas son fort. Et Walhdrick préfère avoir un nom quand on lui demande de prendre soin de quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 29
Points : 33
Date d'inscription : 07/02/2016
Âge : 15 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Dim 14 Fév - 13:30

Pv.Sagi.

「 Un Chevalier ne passe pas. 」


Si mon père apprend que j’ai aidé un Chevalier à entrer dans la ville de son plus proche ami, je sens poindre les ennuis et les remontrances. Je lève les yeux au ciel quelques instants en priant Cynéid d’avoir pitié de moi et éviter à la grande bouche qu’est le chef de ma garde d’en parler. Néanmoins, si Wis l’apprend… Je ne sais pas. Il va en rire ou être comme mon père ? J’enchaîne les suppositions alors que nous marchons dans la rue principale. Je suis la première à parler et lui enchaîne rapidement. Il revient sur mes paroles et ce qui me surprend le plus de sont pas le tout mais le dernier mot. « Princesse. » Je me retourne vers lui. C’est écrit sur mon visage ? Je passe une main dessus et ouvre la bouche,

- Comment le savez-vous ?

Je l’entends rire et le détail du coin de l’œil. Un haute de forte apparence portant un masque et le symbole des Chevaliers… Drôle de personnage à bien y regarder et pourtant, on peut penser les royautés dédaigneuses. Certaines le sont. Les Mages Noirs par exemple. Ma sœur ainée. Bien que je l’aime, son caractère a le don de m’énerver… Puis j’entends l’étranger reprendre la parole. Je me contente simplement de lâcher deux mots.

- Sans doute.

Je souris en l’écoutant rire. Franchement, je n’aime pas vraiment parler des Dieux. Même si je crois en eux. Alors je me contente du peu pour éviter de rentrer dans une tirade sans importance. En parcourant la ville, je me demande bien qui les gens fixent vraiment. Ce Chevalier ou moi. Après tout, je ne vois pas pourquoi je surprendrais. Je viens ici de temps à autre et tout le monde connait mon visage à force. Puis de toute manière, entourée d’autant de garde, tout le monde soit se douter que je ne suis pas une personne de bas rang… Si je pouvais me débarrasser de mes gardes… Je soupire avant de regarder cet inconnu qui m’adresse une nouvelle fois la parole.

- Que comptes-tu faire après l’avoir su ? Le dire à ton chef pour qu’il vienne la tuer !?
- Seigneur Siaben, je suis une grande fille. Je peux mesurer mes paroles et parler en mon nom sans avoir constamment quelqu’un sur mon dos.
- Mais votre père à dit…
- De me protéger pas de faire la nourrice.Je marque une légère pause pour remettre en place mes idées et reprends : Je suis Eöwyn. Vous je suppose que c’est Sagi. Mais dites-moi, pourquoi dite vous que Walhdrick a besoin de le savoir ?

Prendre soin de quelqu’un. Je hausse un sourcil. Un fervent disciple de ce dieu. C’est la première que je croise quelqu’un me parler autant d’une déité et de me sortir des extraits de ses paroles. De plus, parler de soi à la troisième personne est vraiment… Etrange. Je me contente pourtant de hausser les épaules en formulant une question qui m’intrigue :

- Pourquoi êtes-vous à Malghar ?

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 12
Points : 38
Date d'inscription : 10/01/2016
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Dim 14 Fév - 17:25

- Ohohoh, en voilà un garde bien tendu, vous ne devez pas souvent avoir le loisir de faire ce que vous voulez. Et bien que Chevalier, mon Ordre et Sagi lui-même ne pourrait attenter à la vie d'une si jeune personne.

La situation semblait clairement l'amuser. Ses pas se faisaient léger, comme si sa masse n'avait aucune influence sur la lourdeur qui devrait caractériser sa démarche; un signe qu'il s'amusait et avait rencontré quelque chose d'intéressant. D'un geste de la main il ouvrit son livre tandis qu'il calait son bâton sous son bras pour pointer quelques lignes de la main nouvellement libre.

- "Alors le roi aux ailes noires descendit sur le champ de bataille, s'abattant sur nous tel Cynéid s'avançant au seuil de la porte des mourants..."

Il fit claquer son ouvrage en le refermant et d'un geste de l'épaule, fit sauter son bâton qu'il rattrapa en vol, et pour briser le silence qui suivit ses paroles, le claqua d'un coup sec sur le sol avant de se remettre à parler.

- Pour répondre à votre interrogation sur votre identité. Les Chevaliers se devaient de connaitre leurs ennemis: nous étions donc renseignés sur les différents membres des familles royales nous faisant face.
Et comme il vous l'a conté, Sagi a rencontré votre père quand il l'a combattu. Oh ce ne fut pas vraiment un grand duel, Sagi était plus jeune et moins sage qu'aujourd'hui; la fougue lui fit chercher la gloire à tout prix et il en fut récompensé par un souvenir douloureux.


De sa main au bâton, il pointa son flanc droit et y traça un trait du doigt, mimant le coup qu'il reçut et la forme de la cicatrice qu'il conservait.

- Vous n'avez certes pas utilisé vos pouvoirs, mais il était connu que vous aviez les mêmes yeux que lui. Et même si vous n'avez pas cette étincelle meurtrière, croyez Sagi quand il vous dit qu'il n'oublie pas le regard de celui qui a manqué le renvoyer auprès de Walhdrick.

Bon, il y avait aussi le fait qu'elle faisait partie, comme toute enfant des rois supportant les Guerriers, de cible de choix pour faire pression. On leur avait dressé des portraits assez précis des différents fils et filles du roi dans Anges Noirs; que ce soit leur physique ou les pouvoirs connus. C'était il y a maintenant deux ans, tout au plus, mais ce genre d'informations ne s'estompaient pas facilement, surtout si elles étaient couchés à l'écrit.

- Et si Sagi avait besoin de votre nom, c'était pour que Walhdrick puisse vous reconnaitre quand il lui demandera de vous aider, afin de vous remercier de votre bienveillance aujourd'hui. De plus, vous lui permettez de chercher un lieu décent où dormir et manger.

Il tapa sur son ventre qui gargouilla et rit de bon coeur. Il était vrai que cela faisait maintenant deux jours qu'il se nourrissait de ce qu'il trouvait dans la nature. Au lieu de prendre la grande route en passant par le Chat Farci, il alla se perdre dans la forêt plus au nord sans qu'il ne sache vraiment comment. Une bien mauvaise idée pour le piètre chasseur qu'il était.

- Quand à la raison de sa venue, princesse. Il ne peut que vous demander si vous connaissez l'existence d'une humble bibliothèque en ville ? Sagi est un conteur des Dieux et on lui a confié que ce lieu posséderait quelque chose qui pourrait l'intéresser.

Il regarda les gardes autour d'eux et finit par se pencher vers Eöwyn; sa voix, bien qu'étouffée, sonnait clairement comme si quelque chose l'amusait à plus haut point.

- A moins que Sagi ne soit en mission pour les Chevaliers. Dans ce cas, que feriez-vous ? Pourriez-vous imaginer qu'il soit venu volontairement en sachant que vous alliez être là ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 29
Points : 33
Date d'inscription : 07/02/2016
Âge : 15 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Ven 19 Fév - 20:02

Pv.Sagi.

「 Un Chevalier ne passe pas. 」


Comme simple réponse aux propos du garde, l’inconnu se met à sortir une évidence qui manque de m’étouffer sous la surprise de ma salive mal avalé. Décidemment, cet homme va me surprendre encore longtemps ? Pour essayer de rassurer Siaben, il va même jusqu’à dire que ni lui ni son ordre ne me ferait de mal. Le prétexte de ma jeunesse. J’arque un sourcil.

- C’est ça. Votre ordre fait de bras cassés. Vous êtes les premiers à tuer. C’est vous qui avez engendrés des abominations. Les Gardiens et les Sentinelles… Si vous aviez lâchés l’affaire avant, ils n’existeraient pas.

Ne pas entrer sur ce genre de sujet en ma présence. Ma sœur est morte lors de cette guerre. Alors même si je suis le genre de jeune fille à me taire, je dois avouer que si ça tenait à moi, je me vengerai sur tous ceux qui avaient participés à la guerre. Car si elle n’avait pas eu lieu, Elanor serait encore en vie car mon père aurait été là pour veiller sur le château. Personne n’aurait eu le cran de s’approcher connaissant le passé du roi… Je lâche un long soupire et ce sont des paroles sortant d’un livre qui me ramène à la réalité. Encore à sortir des propos faisant références aux Dieux. Il fait alors un numéro avec son bâton et le tape sur le sol avant de reprendre la parole. Il me répond sur le comment il sait. Ainsi, je suis un sujet d’étude pour les Chevaliers. Même mes frères et sœurs. Leurs ennemis… J’apprends aussi qu’il a connu mon père et je lâche un sourire sans conviction. Je fixe ce qu’il fait avec sa main. Me montrant ainsi la place et la forme de sa blessure. Je m’abstiens de tout commentaire. Lorsqu’il reprend la parole, je me touche le visage.

Les yeux de mon père ? Je suis différente du reste de ma famille. J’ai les yeux de ma mère le reste du temps et que lorsque j’utilise les Ténèbres ils deviennent rouges. Là, leur analyse est fausse. Il me répond de nouveau. Ma bienveillance. Sans doute. Je hausse les épaules toujours sans rien dire. Il termine en parlant de nourriture. J’entends son ventre gargouiller et je me contente de sourire faiblement. Il me demande rapidement si je connais une bibliothèque. Mise à part celle du château… Je dois avouer que la plupart du temps, je ne reste pas longtemps dans les rues de la ville. La sécurité d’une princesse étant plus importante que son confort. Il se penche alors vers moi et je sais que sans son masque, j’aurais pu sentir son souffle chaud contre ma peau. Là, il est étouffé comme un feu dans une cheminée. Quand il me lâche ses propos, j’ai tendance à le fixer en fronçant les sourcils. Personne ne sait quand je viens ici. C’est souvent sur un coup de tête. J’en parle à mon père et dans les deux heures qui suivent je suis en route.

- Ce n’est pas possible. Le hasard fait juste bien les choses. C’est tout Seigneur.

Je me persuade en fait. Qu’il n’essaye pas de me dire que c’est un coup des Dieux sinon je mets à rire. Dans un dernier regard à son encontre, je fais un signe de tête à mon garde qui s’approche et se penche vers moi. Je le sens se crisper lorsque je lui annonce ce que je veux faire. Il regarde l’homme à mes côtés avant de fixer droit devant lui. Il lâche un soupire et déploie le reste de ma garde. Nous passons près d’une taverne. Je la connais de réputation, Siaben y vient de temps à autre. Dès que je rentre, je sens l’alcool et la transpiration. Ne parlons pas du bruit et… Je baisse les yeux. Dans un coin au fond de la salle… Une femme avec son… Client. Ce n’est pas un lieu pour une personne royale mais après tout, ici je ne suis rien et personne ne me connaît vraiment. Le chef de ma garde va prendre une table dans un coin de la salle et Sagi et moi prenons de quoi manger et boire. Je lui fais sans même réfléchir que je paierais. Le tavernier n’a pas l’air de me croire et je sors de quoi lui clouer le bec. Les choses passant, alors que je m’approche de notre table, un homme se retourne vers moi, me sourit et pose ses pattes sur moi. Dans un éclair, je retiens ma respiration et je vois tout. Tous ses péchés. Du plus infime au pire. Quand il rompt le contact, Siaben est devant moi et me regarde inquiet. Il me fait signe que mes yeux ont changés de couleurs et que je suis pâle. Ma main se lève et je prends place sur la première chaise venue.


_______________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 12
Points : 38
Date d'inscription : 10/01/2016
Âge : 26 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Jeu 25 Fév - 0:19

- Et bien, cher Sabien, si les Guerriers n'avaient pas décidé de se comporter comme des brutes sanguinaire répondant aux ordres d'une folle; peut-être que les Gardiens et les Sentinelles n'existeraient pas aujourd'hui. Mais Sagi préfère se dire que ce n'est qu'une épreuve que Walhdrick nous impose...alors il ne mettra la faute sur personne.

Sur ces paroles, il décida de se taire. Il n'aimait pas vraiment se trouver en conflit avec des personnes ostensiblement hostile; quoi qu'on dise ou fasse. De plus, la princesse ne semblait pas vraiment à l'aise avec le sujet, voir même très réticente à s'étaler sur le sujet. Etant donné le passé de sa famille, il n'y avait pas vraiment d'étonnement à avoir; et même s'il aimait bien pouvoir taquiner, voir même énerver ceux avec qui il discutait. Se mettre à dos une si jeune personne lui posait, moralement, quelques soucis.
Certes c'était un pur hasard qu'il se trouve ici en sa présence, bien que son avis sur la question serait tout autre si on lui demandait. Mais les dieux aussi ne semblait pas être un de ses sujets de discussion favori. Décidément, elle avait l'air d'être une jeune fille compliquée. Et même si l'envie de lui tapoter la tête, comme avec les autres enfants qu'il avait l'habitude de rencontrer, le tenaillait, il sentait clairement que ce ne serait pas une partie de plaisir s'il n'osait qu'avancer la main vers elle. Elle lui semblait si mal entouré pour quelqu'un de son âge.

Mais pour le moment, les choses s'éclaircissaient pour son estomac. Elle le menait sous bonne garde dans une taverne. Et Sagi n'était pas homme à refuser un repas ! Pas même si c'était une princesse "ennemie" et sa garde qui l'invitait.
Certes l'endroit n'était pas très approprié pour l'étrange groupe qu'ils formaient. Même en ayant l'habitude de ce genre d'endroits à force de voyage, il se devait de constater que l'odeur n'était pas des plus agréables. Mais il pouvait déceler un fumet plutôt agréable qui ne tarda à faire gronder d'impatience son ventre; et l'offre de cette Eöwyn ne tomba dans l'oreille d'un sourd !

- Eöwyn, Cynéid m'a placé sur votre chemin. Sagi n'aurait jamais espérer tant !

Alors qu'il se faisait une joie de prendre place en aussi bonne compagnie, la jeune fille lui sembla soudain bien mal à l'aise face à l'homme qui venait de la saisir. Libérant une main, en glissant son livre dans les plis de sa robe, il agrippa le malotru par l'épaule et l'écarta vivement d'Eöwyn, en pivotant légèrement sur la droite. Le dépassant d'un peu plus d'une tête, il le maintint devant lui et se pencha pour qu'il entende clairement ses propos, sans aucune once de menace dans sa voix, seulement l'annonce d'une situation qui pourrait vite dégénérer.

- Messire, nul doute que vous ne vouliez aucun mal à la demoiselle, mais si Sagi était à votre place, il se dépêcherait de retourner s'occuper de son verre un peu plus loin. Walhdrick est plein de bonté mais il ne peut protéger tous les inconscients des hommes loyaux.

Une grosse pièce se glissant dans la main de l'homme qui ne savait pas qu'il venait de passer à côté de la possible fin de sa vie, Sagi le fit se tourner dans la direction de la sortie et le poussa légèrement vers cette dernière avant de revenir vers la princesse.
Déjà assise à une table, elle ne semblait pas au mieux de sa forme, malgré toute l'inquiétude que semblait éprouver ses hommes. A son tour, Sagi s'assit, face à la princesse. Posant son bâton contre la table, il ne put s'empêcher de détailler la jeune fille à l'air si mal en point. Levant le bras, il indiqua à une serveuse proche de se dépêcher d'amener ce qu'ils avaient commandé. Quelques badauds louchaient sur la scène, les gardes les empêchant de trop satisfaire leur curiosité. Il ne fallut que quelques minutes supplémentaires pour qu'on leur apporte quelques chose à boire et à manger. Un grand verre de lait, des fruits et de la viande séchée pour Sagi. Après ces jours de disette, se goinfrer ne lui avait pas paru une excellente idée s'il désirait rester en forme pour le reste de la journée.
Extrayant son livre des multiples couches de tissu de sa robe, il l'ouvrit, plaqua une main sur la table tandis qu'il se servait de l'autre pour suivre du doigt les lignes d'un texte. Sa voix se fit chantante tandis qu'autour de lui l'air s'adoucit.

- "A l'aube des temps; Quand les Soeurs n'étaient qu'une.
Chantant le printemps; Naquit la fée des prunes"


De sous sa main posée, le bois laissa pousser une fine tige verte; qui en s'épanouissant, fit éclore une unique fleur aux pétales blanche. Un léger parfum revitalisant se déversa autour de la table tandis que la magie de Sagi opérait.

- Veuillez pardonner le manque de pudeur de Sagi, princesse. Mais auriez-vous une santé fragile ? Vous piquez sa curiosité, malgré qu'elle soit un peu audacieuse. Il doit avouer ne pas la contrôler.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 29
Points : 33
Date d'inscription : 07/02/2016
Âge : 15 ans

MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn] Sam 27 Fév - 14:09

Pv.Sagi.

「 Un Chevalier ne passe pas. 」


Un combat de coqs voilà à quoi s’assiste. Un combat de mots plus que de geste même si au fond de moi, je sais très bien que Siaben meurt d’envie d’écraser son poing sur le masque du Chevalier. Pourtant, il ne fera rien sans mon ordre. Père lui a tellement vrillé le cerveau qu’il ne fait rien sans un accord supérieur. Autant dire que c’est moi ici et que je ne suis à première vu qu’une simple jeune fille de quinze ans. Enfin, quoi qu’il en soit, leurs paroles m’entrent par une oreille et ressort par l’autre. S’ils veulent se crêper le chignon comme deux femmes insatisfaites, c’est leur problème, pas le mien.

Ainsi, je les laisse à leur discussion et reprends la marche en silence en espérant ne plus les entendre sur la guerre. Nous finissons alors devant une taverne. Sagi avait faim non ? Soit, il allait avoir de quoi satisfaire son estomac puisque je comptai payer la note. Je vois déjà le regard scrutateur de Siaben, son haussement de lèvres, son spasme à la main et plus particulièrement à son index droit. Il se contrôlera à ce moment-là pour ne pas sauter à la gorge de mon protégé. Je souris à cette pensée. La moindre étincelle et le lieu allait terminer en exécutoire à bœufs. Assise au comptoir pour commander et prouver ma bonne foi, Sagi m’adresse la parole en me disant que Cynéid l’avait aidé. Ou moi… Quoi qu’il en soit, je hausse un sourcil.

Toujours en silence, je suis l’homme jusqu’à une table que mes gardes avaient prise. Franchement, il ne devait pas y avoir vingt mètres à faire et pourtant…Quand un homme se poste juste devant moi, mon cœur arrête d’alimenter mon cerveau. Je ne sais pas trop, son geste me parait une éternité de souffrance intérieure. Il me touche et je suis prise de visions toutes pires les unes que les autres. Ma respiration se bloque et heureusement que je n’ai rien en main sinon j’aurai lâché… Siaben me prend par les épaules et remonte mon visage pour le regarder. Mes yeux sont rouges, je le sais, je le vois dans ses yeux. Il me le fait bien comprendre. Misère…

Je prends place rapidement sur une chaise et passe mes mains sur mon visage. Mon regard se pose sur Sagi un peu plus loin, il parle à l’homme qui vient de me toucher. Je les fixe, avant de constater que l’homme au masque revient vers nous. Il prend place en face de moi. Je le fixe en essayant de taire les voix dans ma tête. Il commande de quoi manger et boire, il sort son livre après quelques secondes de battements. Il l’ouvre et je sens qu’il va nous sortir encore une phrase. Mais je ne soupire, juste je grimace. Les paroles dites, une fleur née sur la table et détache une odeur qui m’apaise l’espace de plusieurs secondes. Sagi prend alors la parole pour me demander si j’ai une santé fragile, je souris malgré moi,

- En quoi ça te concerne ?
- Siaben… je regarde Sagi, La santé fragile non. Disons simplement que… J’ai de quoi briser des gens en un rien de temps.

Rester vague. Le plus possible. Je viens juste de lui dire que je suis un danger pour le monde qui m’entoure. Je sens le regard de mes gardes sur moi. Je viens de piquer leur curiosité. En même temps, seul Arnaud est au courant de mon pouvoir.

- Je vous libère pour aujourd’hui messieurs.

Ils se jettent des coups d’œil. Comme pour savoir si l’un d’eux allaient demander des explications ou si ce que je venais de dire était vrai. Je souris, un large un joli sourire. Un faux mais quelle différence ? Je leur dis que je suis en sécurité et que je sais me défendre en posant une main sur ma jambe, sous mes jupes, un poignard y est toujours caché. Puis je sais maîtriser mon pouvoir des Ténèbres… Après plusieurs minutes de lutte au regard, les premiers se lèvent et quittent la taverne. Siaben est le dernier. Il me demande dans un regard si je suis certaine et je hoche la tête.


_______________________________

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn]

Revenir en haut Aller en bas

Un Chevalier ne passe pas ! [Pv Eöwyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Un honorable chevalier
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laryskanir :: Coin Rp :: La Ville de Malghar-