Dans un monde déchiré par les guerres, les laryskaniens tentent de sortir leur royaume des ténèbres qui le hante. Rejoignez-les mais dans quel camp serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Garrett ou la relève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

0 - Inconnu

Messages : 27
Points : 26
Date d'inscription : 08/11/2015
Âge : 28 ans

MessageSujet: Garrett ou la relève. Dim 8 Nov - 0:55



Garrett Val'en
« Tout ce qui est à vous est à moi. L’Ombre est ma force. La Lumière ma bénédiction. La Mort un interdit. »

NOM
Val'en
PRÉNOM
Garrett
SURNOM
Main Noire & l'Ombre


SEXE
Masculin
RACE
Mage Blanc
AGE
28 ans




ORDRE
Chevalier de la Lumière
RÔLE
Chef




DIVINITÉS
Aucune
DATE DE NAISSANCE
86ème jour de Walhdrick



Armes

• Arc & Flèches


Pouvoirs

• Métamorphose
• Fusion ~ capacité de prendre la place d'une personne ou d'un objet en le touchant. Faisable qu'avec sa main gauche.




Apparence

Les gens qui le croise pourraient le trouver bien étrange... Car en effet, il n'a pas vraiment le physique d'un Mage Blanc si cela peut être avoué. Adopter ? Non, bien sûr que non ! Disons juste qu'il a hérité des gènes d'un ancêtre hybride et de ses pouvoirs. En gros... Car oui, la famille Val'en a bien du sang d'hybride, mélangeait à présent dans celui de Mage pur, il se fond presque sans la masse. Là, tout le monde a tendance à détourner la conversation. Même lui. Sauf peut-être quand on demande où Garrett a hérité ses cheveux, ni trop long et ni trop court, brun comme la nuit ou son œil marron car l'autre... L'autre, il émane de lui une lueur bleu comme de la glace. Grâce à lui, en plus de faire naître la curiosité, il peut aussi faire tomber les masques face à la peur de sa couleur.

On peut aussi le trouver bien grand ! Car en effet, il mesure presque deux mètres. Du haut de ces derniers, il contemple le monde et préfère utiliser sa carrure que les mots au premier abord. C'est un homme, mais pas stupide au point non plus de faire peur aux gens. Étant un membre important chez les Mages Blancs avant de l'être chez les Chevaliers, il doit montrer sa grandeur. Il possède aussi des épaules larges, même si sa race n'est pas sujette aux combats rapprochés, il préfère s'entraîner pour ne pas laisser de défaut transparaître. De plus, depuis qu'un homme de son entourage a pu lever la main sur lui, lui procurant une balafre de la lèvre à l'œil droit. Les parties les plus visibles sont sans aucun doute à sa lèvre et son arde sourcilière. De plus, il s'arrache presque des entraînements à demi mort de fatigue.

Du côté de ses vêtements, il reste plutôt neutre dans le choix des couleurs. Pas de rouge, de bleu, de vert, de jaune. Que des couleurs approximativement passent partout comme le gris ou le noir et très peu de blanc. On ne change pas un Maître Voleur et son envie de se fondre dans la masse. Il n'aime pas tout ce qui est habit superflus. Pourtant, il se doit d'être présentable alors il ne quitte presque jamais son manteau de fourrure cachant sur ses épaules rien d'autre que du tissus. Il ne supporte pas les armures.

Psychologie

Il n'aura quasiment jamais un mot de travers… Poli et droit, ce n'est pas le genre d'homme à hurler sur tout ce qui bouge pour son bonheur  personnel ou encore pour rendre sourds les gens près de lui. Garrett est le genre d'homme à parler calmement, à ne pas s'énerver… Enfin, il faut juste espérer qu'il soit dans son bon jour et que l'envie de l'énerver ne prend personne car sinon, il est le plus imprévisible des hommes. Mais pour rassurer ses potentielles connaissances, il faut vraiment le pousser à bout pour parvenir ce résultat.

Il est aussi extraverti, possédant un charme qu'il constate que trop bien, il l'utilise souvent pour arriver à ses fins politiques ou personnelles soient-elles. Il ne fait pas de différence entre étant des souhaits ou des demandes. Possédant une aisance hors du commun pour prendre la parole quand il ne faut pas, il est souvent vu comme un jeune homme sans cervelle et qui ne peut pas fermer sa bouche devant des gens plus âgés que lui. Néanmoins, ce défaut est assez bien vu chez certaines femmes qui s'intéressent de très près à lui...
Il est aussi respectueux… Enfin, si cela est réciproque bien évidemment ! Il ne faut pas espérer de lui des compliments ou quelques choses de la sorte s'il sait qu'une personne le déteste.

Quand il sera que vous le détestez, rien ne sera plus comme avant, préparez-vous à vivre une vie de cauchemar où il sera là pour vous planter au moindre coup de travers. Garrett ne supporte ni les hommes violents, ni les assassins et encore moins ceux qui usent de leur place pour faire peur aux autres.

C’est un sans pur. Oui et alors ? Sa prédécesseur était une hybride. Elle est morte. Il a tout envie de réussir où elle eut du mal et enrailler la marche des fanatiques comme les Gardiens. Il avait de l’estime pour sa chef et amie. Mais lorsqu’elle est morte, il n’a plus rien vu que de la vengeance. Mais il sait calmé très rapidement pour reprendre les rênes de l’ordre en attendant la nomination d’un nouveau chef.

Même si avec le point votre jugement a dû changer, ce qui va suivre peut sans doute vous aider à le percevoir de la meilleure façon qui soit. En plus d'être calme, aimable et respectueux, il est aussi humble … Vous ne le ferez jamais étendre ses richesses et encore moins sa place au sein de l'entourage du roi. Il se moque des paroles blessantes à son égard. Il se moque de paraître encore trop jeune pour être à sa place.

Car il est travailleur. Vous croyez qu'il a eu sa place parce qu'il avait demandé à son père et fait ami/ami avec tout le monde ? Certainement pas ! Ce n'est pas son genre et ceux qui le pensent, il leur réserve le choix de se mesure à lui, à la loyale… Bien que son père soit un grand noble chez les Mages Blancs, Garrett a travaillé dur pour en arriver à ce niveau : nuits blanches, travail acharné, lecture, combats, blessures, peines et douleurs, la peur ne pas y arriver. Il ne s'est pas forgé en utilisant ses pouvoirs ! Mais en sacrifiant sa peau au plus près du danger.



Histoire

~J'ai 9 ans~

- Maman !
- Garrett, arrête de bouger et écoute moi bien, tu ne peux pas aller n'importe où et faire n'importe quoi !
- Je ne suis pas en porcelaine !
- Pour moi si, tu sais très bien ce qu'on dit les guérisseurs à ton sujet ! Il faut te reposer.
- Tu me connais, je n'aime pas rester à ne rien faire...
- Pourtant, pour ton bien tu le devras…

Tout ça parce que j'étais malade. Ma naissance ne fut pas la plus joyeuse et la plus simple bien au contraire… Il y avait de cela neuf ans, le 86ème jour de la première saison, je poussais mon premier cri. Enfin… Après quelques minutes de silence… On me crut mort-né. En même temps quand votre enfant passe une éternité silencieuse, il y a de quoi se poser des questions. Après une bataille et des prières, mon cri fut poussé et je grandis avec quelques difficultés, comme l'usage de la parole qui s'avérait être pour une moi une corvée, il y avait aussi mes jambes et mes mains. Même si avec le temps j'ai appris à contrôler et à faire disparaître un peu mes maux, il m'arrive dans certaines périodes que des douleurs me prennent et m'empêche de faire ce que je souhaitais.


Bien que mon enfance fût couronnée de plusieurs interdictions, surveillance à n'en plus respirer, je savais que ma mère le faisait parce qu'elle m'aimait. Mon père pour sa part, lui était... De son côté. Il ne ratait pas une occasion de me dire d'écouter la seule personne sage de cette maison. Car oui, nous étions en majorité des hommes. Mon père, mon grand frère et moi. Pas de petite sœur, mes parents voulurent avoir quatre enfants, mais avec ma naissance compliquée, on leur fit qu'à une nouvelle grossesse, le bébé allait mourir. Ma mère fut anéanti par cette nouvelle et pour ma part, je me sentais coupable, je ne savais de quoi et pourtant, un poids me prenait le cœur...


~J'ai 11 ans~

Faire comme si de rien n'était. Sourire et rire, se forger des souvenirs, rencontrer la famille royale et me battre pour ne plus être dépendant. Quatre ans passèrent. Mon état était par miracle devenu bien mieux que les rumeurs. Je n'avais presque plus rien, je pouvais parler sans m'arrêter, j'adore parler ! Mes jambes peuvent me soutenir... Pourtant, j'ai encore quelques problèmes aux mains... Mais je le cache à mes parents, je veux que mon père m'apprenne le maniement des armes, je veux être quelqu'un pour Alessan et non le fils du conseiller...


~J'ai 15 ans~

Je n'avais pas l'idée d'aller dans cette pièce et lui dire ma façon de penser. Sire Seraven savait très bien ce qu'il faisait, du moins, je l'espérais pour lui mais nos relations entre nos deux familles s'étaient sérieusement dégradées depuis l'emprisonnement de son épouse. Amie à mon père depuis la plus tendre enfance, mon père ne comprit absolument pas les raisons qui poussèrent son mari à l'enfermer comme une criminelle et c'était pour cette raison principal qu'on était venu chez eux. Parler… Mais l'homme face à mon père était borné. Il se mettait à hurler en injuriant le nom de ma famille et par-dessous tout, il commença à entrer dans la provocation en insultant ma mère. Mon sang ne fit qu'un tour mais au lieu d'ouvrir la porte et de lui hurler à mon tour dessus, je dus m'excuser. Une jeune fille venait de me percuter. En ne fit rien d'autre que s'excuser. Son comportement me donnait presque envie de… Vomir. Il avait fait de ses enfants des choses toutes chétives et soumises, surtout ses filles.

Même si j'avais voulu être aimable avec elle, je n'eus pas le temps. La porte du bureau s'ouvrit  et mon père en sorti avec l'arcade sourcilière en sang. Mon regard se porta sur l'homme prétendu noble avant de lui jeter un regard noir. Il me regarda de la même façon, voulant me faire peur sûrement, dommage pour lui, cela n'était pas le cas et quand je portais mes mains aux épaules de mon père, Sire Seraven eut une remarque qui ne resta pas sans réponse de ma part. Sèchement et sans peser mes mots,

- Regardez-vous avant de parler. Vous êtes un minable. Un noble sans importance.

Je sentis la main de mon père sur mon bras. Il ne voulait pas que je continue dans cette lancée, que je sois aimable et soumis. Mais ni lui ni ma mère ne m'avait élevé dans ces valeurs. Le maître de maison hurla de nouveau en nous ordonnant de quitter sa demeure.


~J'ai 18 ans~

Des saisons passèrent, la famille Serhaven ne faisait plus partit de nos amis. Du moins, le père... J'avais commencé à me faire une place au sein de la noblesse en me retirant des ailes de mon père, allant seul vers la lumière. Je dus recevoir plusieurs échecs au visage pour comprendre que je n'allais réussir à rien si je n'arrivais pas à me différencier des autres et surtout de mon frère aîné. Il fallait dire qu'en tant que héros de notre famille, je n'avais pas vraiment la place pour espérer percer. Du moins, je le pensais jusqu'à ce que je me décide à entrer dans l'armée des Chevaliers de la Lumière. Quelle drôle d'idée venant de moi et par-dessous tout, je voyais encore le visage de ma mère la peur dans les yeux de ne plus me revoir… Cela avait failli être le cas. Si je n'avais pas changé de place avec cet homme, ce guerrier noir, je serais mort à l'heure qu'il est. Sans le décider, sans avoir pris conscience de mon geste… Je venais d'échange ma place avec notre cible, sauvant la vie de nombreux soldats et habitants de ces Terres… Quand est-ce que j'avais pu le toucher ? Je ne savais pas mais mon acte eut pour effet de me faire connaître bien plus vite que la normale.


~J'ai 19 ans~

La vie facile était devenue une prison dorée très rapidement pour moi. Si bien que j’avais abandonné l’armée pour entrer à mon propre compte au sein des Ombres. D’un jeune homme noble et souriant, je suis passé voleur. D’abord sous l’aile de mon mentor, j’ai appris à devenir silencieux, utiliser mon don de transformation pour l’user à mon avantage lors d’un contrat trop compliqué. Je prenais la place du mari, je volais et je repartais avant qu’on est compris la chose. J’ai très vite appris. Tellement vite que j’ai eu le titre de « Maître Voleur ». Titre honorifique plus qu’autre chose. En soit il ne servait à rien. Mais face aux parias, il faisait sonner le respect. Pour une fois, je n’avais pas besoin de me prouver plus fort que mon frère. J’avais eu, par mon travail et mon assiduité, de quoi devenir un grand homme dans le monde des criminels. Jusqu’à ce jour…


~J'ai 22 ans~

- Papa ?
- Garrett, mon fils !
- Que fais-tu ici ? Qui t’as dit que j’habitais ici ?
- Il suffit de suivre les lucioles pour trouver la lumière.
- Tu ne réponds pas.
- D’accord. J’ai juste demandé à des mercenaires de tendre l’oreille à la notion de mon fils.
- Et ?
- Ils ont suivis tes… Novices. Jusqu’ici. Avant de les assommer et de les trainer dehors.
- Quoi ? Mais ça ne va pas ! Sors de chez moi !
- Écoute-moi avant.
- Certainement pas !
- C’est au sujet de ta mère.

Tout de suite, il avait eu mon attention. Bien malgré moi.

- Elle veut te voir.
- Pourquoi ?
- Elle se fait mourante.

La nouvelle tomba comme la lame tranchante d’une hache sur mon cou.

- Quand ?
- Les guérisseurs ne lui donnent pas la fin de l’année. Elle veut voir la famille au complet avant de mourir. Tu peux la comprendre.
- Oui.
- Tu vas venir ?
- Oui. Mais d’abord, il faut que je termine mes affaires ici.
- Très bien. Nous t’attendrons à la maison. Je suis heureux de cette nouvelle.

Je gardais le silence. Moi non.

J’ai dû bâcler mes affaires en ville et dans mon entourage de voleur pour pouvoir parvenir à y aller sereinement. Quelle tête allait faire mon frère en me voyant ? Et ma mère ? Je m’étais mis à rire tout seul devant mon bureau. Je rédigeais une lettre adressé à mon père pour l’informer de ma venue dans les prochaines semaines. Cela ne faisait en soit pas très longtemps que j’avais quitté la vie tranquille de noble. Mais y retourner alors que j’avais changé pour devenir un voleur sans sous était assez horrible à penser. Surtout dans l’entourage de ma famille. Les nobles parlent. Cancanent comme des oies. M’horripile comme la médiocrité. Je savais très bien que ma venue allait être mal prise. Mais à côté des convenances, ma mère était plus importante. Si bien que j’arrivais devant notre manoir secondaire deux semaines plus tard…


~J'ai 23 ans~

Ma mère est morte il y a de cela une saison. Je n’ai pas passé longtemps à ses côtés mais je regardais son sourire à chaque fois que moi et mon frère étions en train de nous disputer pour des broutilles sans importances. De ses larmes quand elle a appris qu’elle ne connaîtra pas son petit-fils. Son rire roque après mes histoires de voleur raté à ses débuts. De son étonnement lorsque je lui avais raconté la vie de ma balafre et son regard vitreux lorsque je suis rentré de la chasse avec mon père… Je me souviens de tout.

À la lecture de ses dernières pensées, on me prit à part pour m’informer du souhait de la défunte. Elle voulait que j’abandonne ma vie de voleur pour devenir un bon soldat dans l’ordre de notre famille. Renier les principes d’un Maître Voleur pour devenir un petit soldat. Cette idée était impassable. J’aimais trop ma vie de liberté pour me la faire voler par l’armée, le protocole et les ordres. Cette demande refusé, je suis retourné dans ma vie de misérable voleur.


~J'ai 25 ans~

C’est ainsi que j’ai continué mon existence de voleur pendant deux ans. Sans me préoccuper de la guerre qui éclaté. Je me fichais de cette dernière, jusqu’à ce que je reçoive une lettre. De mon frère.

« Garrett,

Je n’ai pas le temps d’être poli et de te demander de tes nouvelles, l’heure est grave. Comme tu le sais, la guerre a éclaté entre les Chevaliers et les Guerriers. Suite à cette dernière, j’ai perdu l’usage de mon bras. Ainsi, je me vois relayer au rang de blessé et ne peut plus aller sur le champ de bataille me battre pour mes idées et ma famille. Père est trop vieux pour y aller et depuis la mort de notre mère, il va de mal en pire. Il faut que tu rentres au plus vite auprès de nous.

Je m’inquiète pour toi aussi...
Tendrement, ton frère Kelen.
»

À peine sa lettre terminait, je l’avais brûlé. Pourquoi ? Je détestais simplement me faire sifflet. J’ai bien mis deux semaines avant de me décider. Décidemment, même si je voulais une vie confortable et loin de la facilité, ma famille avait le don de m’énerver et de me faire revenir sur mes décisions. Tant et si ben qu’une audience avec mon frère se fit quelques heures après mon arrivé. Notre discussion portait sur les ordres, sur moi et mon envie d’être autre chose que le frère de Kelen. Il me comprenait et pourtant, ce ne fut pas pour autant qu’il lâcha l’affaire. Lors d’un dîner, que je pensais simplement amicale avec des nobles, je fus assez désagréablement surpris de savoir que la chef des Chevalier de la Lumière allait nous faire l’honneur de sa venue. Personne de ma famille n’eut pas l’intelligence de me dire à quoi elle pouvait bien ressembler. Je ne connaissais que son prénom et qu’elle était blonde. Autant dire que la moitié des femmes présentes l’étaient…

J’ai donc eut le bonheur de parler et de rire avec la chef de l’ordre que je fuyais. Pas mal non ? Enfin quoi qu’il en soit, elle fut surprise d’apprendre que j’étais devenu un voleur plutôt que de suivre mon frère. J’avais souris, comme un débile.


~J'ai 26 ans~

Nous sommes devenus amis elle et moi et j’ai rejoint l’ordre quelque temps après. D’abord en tant que petit soldat avant de monter très rapidement en grade et devenir son second suite à la mort du nain qui avait ma place. Jamais je ne me serais vu avec ce titre. Jamais je n’aurais pensé devenir aussi important. C’était presque ironique, j’avais presque envie d’en rire. Mais cette envie fut bien éphémère lorsque je suis tombé sur la réalité des choses. J’avais le devoir d’aider ma chef mais aussi de prendre soin des soldats. Je n’avais pas le droit à l’erreur. Je ne pouvais pas faire un pas de travers. Ma famille comptait sur moi après tout et comme tu l’as vu maman, je suis là où tu voulais.



~J'ai 28 ans~

Elywenn est morte. De la main d’une des nôtres. Une traitresse que je retrouverai pour faire de même avec sa misérable tête. Cette femme n’a pas tué mon chef mais mon amie. Je ne compte pas la laisser ‘en sortir aussi facilement. Ce qui est pratique, c’est que personne ne sait véritablement mon visage. Le don de métamorphose a la particularité de faire en sorte à ce que je sois tout et rien. Après son assassinat, moi qui n’avais pas pu être là pour la protéger ou même pour ses obsèques, j’ai repris le flambeau le temps de savoir qui était apte de reprendre la succession. Cela dura deux saisons et finalement, je repris sa place. Endossant le rôle d nouveau chef d’un ordre en déclin et prit entre deux feux.  Je dois me battre de front avec mon père qui sait mis en tête à mon âge, de me trouver une épouse… Qu'est-ce que je pouvais bien faire d'une femme près de moi ? On m'avait répondu qu'elle serait là pour moi, me donnant bonheur et amour. Je n'avais pas besoin d'être marié pour être heureux et puis mon devoir allait me prendre du temps… « Une descendance pour notre famille. » disait mon père. Mais moi dans tout ça ?








Revenir en haut Aller en bas


avatar

Admin

Messages : 238
Points : 425
Date d'inscription : 23/06/2015

MessageSujet: Re: Garrett ou la relève. Ven 13 Nov - 17:40

Re Bienvenue sur le forum ! :3

Avant de te valider, je veux juste voir quelques détails avec toi Smile
• Dans le premier paragraphe, il est marqué 7 ans or dans le texte, il est dit qu'il est né il y a 9 ans de cela. Alors 7 ou 9 ? x)
• Second point, tu parles de la famille Seraven cependant, la famille Seraven est la famille royale des Mages Noirs. Les mages blancs sont les Seïlynn, c'est bon pour toi ? ^^ Je voudrais éviter de inversions Wink

Voilà ! Après ces précisions, tu seras validée ! Wink

EDIT : Après rectification, je te valide !

Bons rps sur Laryskanir...
Revenir en haut Aller en bas

Garrett ou la relève.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» la théorie du Tout
» Fin du rp: Tombe si tu veux, mais relève-toi ! {OK}
» Déjeuner entre collègues [PV : Sabrina Garrett]
» Je blablate, tu blablates, il blablate ..(28eme edition)
» Rubens Sergueï Vanov [terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laryskanir :: Le Registre :: Les Héros du Continent :: Les Héros d'Aujourd'hui-