Dans un monde déchiré par les guerres, les laryskaniens tentent de sortir leur royaume des ténèbres qui le hante. Rejoignez-les mais dans quel camp serez-vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar

0 - Inconnu

Messages : 14
Points : 28
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Mer 4 Nov - 17:16

Maghar, la ville effervescente qui ne dort jamais. La nuit et son obscurité avait envahit les rues de la capitale qui pourtant restait toujours bondées, à croire que les humains faisaient partis ces êtres crépusculaires que l’on ne voit apparaitre qu’à la tombée de la nuit. Au sud de la ville, dans quelque coin qu’il n’était pas conseillé de fréquenté : une jeune fille marchait, elle avait rabattue son capuchon comme pour passer inaperçue parmi la foule qui grouillait. Ses pas ne fessaient aucun bruit, aucun de ses mouvements ne trahissait son empressement, elle était aussi silencieuse et gracieuse d’un félin. En ce 30ième jour de Cynéid les éléments semblaient bien calmes à la jeune femme : ni maison détruite pas les tempêtes, ni cours d’eau en cru à cause des pluies violentes, ni même typhon ravageur. Là-dessus, Maghar était idyllique, l’endroit favorisait le commerce et permettait expansion constante de la ville.

Enfin, ce n’était pas la géopolitique de la capitale qu’intéressait notre jeune femme, mais une auberge. Elle avait eu la malheureuse idée de partir se promener vers les commerces et elle s’était perdue. L’auberge qu’elle cherchait été assez miteuse, la devanture s’effritait et le nom gravé dans une planche de bois au dessus de la porte d’entrer ne prêtait guère à l’ouvrir. Elle aurait bien pu s’appeler « Le cafard miteux » que la jeune femme n’aurait pas eu plus envie d’y pénétrer. Il y régnait en tout et pour tout une odeur infâme de chou et de gangrène. Les lits étaient remplit de poux mais c’était là, le seul toit que sa mère avait pu lui trouver. Le salaire maternel avait de plus en plus de mal à satisfaire les besoins des deux femmes. Elles n’avaient jamais été riches ni pauvre non plus. La plupart du temps la fille aider sa mère dans son travail de guérisseuse pour l’Ordre des pacifiques, Les Soldats de l’Equilibre. Pour elles les batailles n’avaient pas lieu d’être et ceux qui clamaient la guerre pour les dieux n’étaient que des charlatans car enfin, les Tout-Puissants étaient bons et justes, ils connaissaient la valeur de la vie et ne voulaient pas le mort. Cette vie de quiétude les avait obligés à une constante recherche de la paix ou détriment parfois du confort, surtout depuis la disparition du père de la jeune femme huit ans plus tôt. La mère avait tout fait pour élever seule sa fille du mieux qu’elle le pouvait. Elle ne pouvait cependant détruire ce lien qui l’obliger à l’avoir près d’elle pour la savoir en sécurité. Pour la première fois depuis des années le pas avait été franchi : la mère était partie une semaine durant pour de veille affaire. Quant à la fille, elle devait restait dans cette auberge miteuse juste que réapparition de la figure maternelle.

Elle tourna dans une nouvelle … Voilà qu’elle y était ! Elle ne savait pas vraiment comment elle s’était retrouvée sur le bon chemin mais tout ce que comptait était le bâtiment tant espéré à une vingtaine de mètre. Une fois devant la porte elle se rendit compte que la réalité était encore pire que ses souvenirs du matin. Elle aurait pu qualifier l’auberge de sordide s’il n’y avait pas eu un délicieux petit pot de fleurs coloré au bas de l’entrée. Avant de pousser la porte elle prit une grande inspiration. Combien d temps pourrait-elle tenir sans respirer l’odeur infâme du lieu ? Trop peu longtemps hélas. Ce soir-là l’auberge était bien plus pleine qu’à l’accoutumé ; heureusement pour elle sa chambre lui était déjà réservée. La jeune femme ne rabattit pas sa capuche, elle avait fini par comprendre quel genre d’homme fréquenté le lieu et n’avait aucune envie que l’un d’entre eux se finisse malencontreusement avec un couteau dans la poitrine.

Elle s’assit sur une table proche de l’entrée mais assez reculée pour que personne ne vienne l’embêter. Elle attendit que l’un des gérants lui propose une ration de la soupe trop salée du jour et commença à se perdre dans ses rêveries. Mais où était donc sa mère ? Que faisait-elle ? Et surtout pourquoi ne l’avait-elle pas emmené avec elle ? Elle connaissait bien sa mère et savait que son comportement n’avait rien de normal. La jeune femme enleva son capuchon et dévoila son visage. C’était une demoiselle qui devait à peine attendre l’âge de la majorité. Elle avait gardé ses traits enfantins et la fraicheur de la jeunesse. Ses cheveux dorés encadraient son visage figé par l’attente. Elle ne regardait pas le monde qui l’entourer. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle ne vit pas l’homme qui s’approchait d’elle.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 20
Points : 23
Date d'inscription : 04/10/2015
Âge : 36 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Dim 15 Nov - 16:21

Après un long séjour sans rien faire de particulier Alyar décida de partir de chez lui pour aller continuer ses recherches sur les ancêtres des dragons de glace. Avant de partir il enfila sa cape de voyage pris sa bourse remplit de pièce d'or, son sac dans lequelle il mit des rouleaux de parchemin, de l'encre, un peu de pain et trois pommes pour la route et il attacha son épée et sa dague à sa ceinture. Quand il fut prêt à partir il sortit de chez lui, le jeune homme disparut pour laisser apparaître un imposant dragon de glace aux écailles d'un blanc éclatant qui s'envola dans les airs en direction de Malghar.
Au bout de deux jours de voyage Alyar arriva à Malghar et il était temps car le dragon blanc commençait à avoir faim. Il avait épuisé son stock de nourriture en une journée. Le soleil était aux zéniths et Al ne pouvait s'empêcher de penser à un bon repas dans une auberge. Des images défilaient dans sa tête il voyait du ragout, un bon steak, ou encore des pommes de terre. Sans plus attendre il se mit en quête d'une auberge. Il n'eut pas de mal à en trouver une car il y avait des auberges un peu partout dans la ville. Il entra dans l'une d'elles sans faire attention au nom. L'auberge était chaleureuse tous les murs étaient rouges les sols en bois brillait à la lueur des lustres de verre il y avait des dizaines de tables rondes plus ou moins grandes. Au fond de la salle à droite on apercevait à peine le comptoir tellement il y avait de monde autour, à gauche se trouvait un escalier de pierre qui montait à côté de celui-ci se trouvait une table vide la seule d'ailleurs toutes les autres était occupés par les clients de l'auberge. Notre jeune aventurier s'en alla en direction de la table près de l'escalier puis s'assit sur l'une des quatre chaises et attendit qu'un serveur vienne le voir pour commander son repas. Alyar n'eut pas trop à attendre car deux ou trois minutes plus tard il aperçut un homme s'approcher de lui. L'homme en question avait une forte corpulence et un air fatiguaient peut-être à cause de tout le monde qu'il devait accueillir dans son auberge. Il était vêtu de vêtements clairs et d'un tablier sale. Quand il fut arrivé à la table d'Alyar il lui dit d'un air qui se voulait ravi :

-Bonjour monsieur puis-je faire quelque chose pour vous ?

-Bonjour, lui répondit Alyar, j'aimerais prendre un bon repas et réserver une chambre pour la nuit s'il vous plaît.

-Ah je suis désolé monsieur je n'ai plus de chambre de libre mais je vais vite vous préparer un bon repas.

-D'accord merci.

Au bout d'un quart d'heure d'attente le serveur revint avec une bonne assiette de purée associer à un bon steak. Il tendit l'assiette et des couverts en s'excusant du temps d'attente et en souhaitant un bon appétit à Alyar. Après cela il repartit s'occuper des autres clients. Alyar mangea le contenu de son assiette en songeant à la nuit. Il lui faudra une chambre d'auberge pour dormir cette nuit. Quand il eut fini son repas il partit en payant l'aubergiste avec quelques pièces d'or.
Le ventre bien rempli il partit en direction de la bibliothèque de la ville de Malghar où il continuerait ses recherches.
La nuit commençait à tomber quand Alyar insatisfait de sa journée pour la simple et bonne raison qu'il n'avait rien trouvé sur les ancêtres des dragons de glace décida de chercher une auberge pour passer la nuit. Après avoir passé près de trois heures à chercher une auberge dans laquelle il restait une chambre de libre Alyar aperçu une auberge qui n'avait pas une apparence très chaleureuse vue de l'extérieur mais il y avait quand même au bas de l'entrée un petit pot de fleurs. Quand Alyar rentra fatiguait de sa journée il respira une odeur de moisi qui lui était désagréable il n'avait pas besoin de lever la tête pour savoir qu'il y avait beaucoup de monde dans l'auberge. On entendait les gens bavarder ou même criaient. Espérant Alyar alla voir le gérant et lui demanda une chambre pour la nuit. Le gérant qui était un peu alcoolisé lui répondit qu'il lui restait trois chambres. Cette réponse redonna à Alyar un peu de joie. Il commanda alors sa chambre et son repas. Le gérant lui donna un bol de soupe pour le repas. Il regarda autour de lui et ne vit aucune table de libre. Les gens autour étaient trop alcoolisés et exitait pour qu'Alyar s'installe avec eux. Par chance il trouva, peu loin de l'entrée une table occupée par une jeune femme calme... Il décida donc d'aller la voir. Quand il arriva à la table de la jeune femme il lui demanda :

-Excusez-moi il n'y a pas d'autre place dans l'auberge puis-je m'inviter à votre table pour manger mon repas ?
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 14
Points : 28
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Sam 21 Nov - 23:48

La nuit envahit l’espace et la silhouette d’un homme cacha la lumière aux yeux de la jeune femme. Elle sursauta  du brusque changement de luminosité. Son cœur se mit à battre plus vite. Qui était-il ?  Comme à son habitude, elle s’était perdue dans ses pensées et ne l’avait pas vu arriver. C‘était un personnage à la carrure impressionnante, presque irréelle. Il se tenait là, devant elle, avec son armure gigantesque ; effrayant. Pourtant la jeune guérisseuse en avait vu d’autres des soldats mais la plupart était blessée et amoindrie et elle n’avait jamais été dans une auberge abjecte lors de ces rencontres. Il était bien connu que les lieux étranges et sordides faisaient ressortir les peurs et l’a taverne où se trouvait la jeune femme en était un très bon exemple. Ce qui l'embêter plus était que même en plissant les yeux elle ne pouvait distinguer le visage de l’homme.

Comme ce dernier semblait attendre une réponse elle lui dit:
- Je vous en pris asseyez-vous.

Une fois installé elle pu ainsi découvrir ses traits. C’était un homme d’une trentaine d’année passée, les cheveux aussi noirs que du jais et des yeux aussi gris que de l’acier. Il paraissait dur et froid : « Un soldat » pensa la guérisseuse. Quelles choses atroces avait-il du voir dans sa vie ? C’était l’une des choses que avait toujours impressionné la jeunette : la vue de cadavres gisant au sol alors qu’elle avait à peine dix ans l’avait profondément traumatisé. Elle s’était toujours demander ce que ressentaient ceux qui avait donné à mort à la vu d’un champ de bataille. Elle, elle en aurait vomi de dégout contre elle-même.

Le silence s’était installé autour de la table, un silence gênant aux oreilles de la jeune femme. Il n’y avait rien de plus atroce que le vrai silence, celui que ne peuvent attendre que les sourds et les morts. Bien sûr il était loin d’être le cas ici, les clients saouls braillaient une chanson populaire et ceux qui restaient lucides hurlaient pour couvrir le vacarme. Mais la jeune femme n’entendait que ce silence pesant qui régnait à sa table. Elle aurait pu replonger dans ses pensées, mettre toute ses force à deviner où était sa mère et surtout pourquoi elle était partie. Mais elle n’en avait plus le courage ce soir là.

Elle regarda l’homme en face d’elle, il avait la barbe longue. Si longue qu’il devait y laisser à moitié de son repas à chaque fois qu’il mangeait. Elle le regarda instamment si bien que quand  leurs yeux se croisèrent elle se sentit obligée de se présenter.

- Je m’appelle Annëniel Elaras, dit-elle en tendant la main au dessus de la table. Et vous ?

Elle avait trouvé son geste un peu déplacer mais n’avait pas trouver meilleur moyen pour amorcer le dialogue.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 20
Points : 23
Date d'inscription : 04/10/2015
Âge : 36 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Mer 16 Déc - 17:15

Malgré le vacarme dans la taverne Alyar entendit clairement la jeune femme répondre "Je vous en prie asseyez-vous". Aussitôt le soldat s'assit sur la chaise en bois à coté de lui. Il posa son bol de soupe sur la table et se mit à boire son contenue avec sa cuillère. La soupe était trop salé mais Alyar avait trop soif pour s'en occuper. Il sentait la fatigue monter doucement dans son corps et le bruit autour de lui, lui faisait mal aux oreilles. Quand le jeune soldat leva enfin son nez de sa soupe il vit que la femme en face de lui le regardait. Aussitôt sa voisine de table lui tendit la main en se présentant :

- je m’appelle Annëniel Elaras. Et vous ?

Surpris par la rapidité du geste de sa voisine il mit un peu de temps avant de tendre sa main à son tour et se serrer celle qui se présenter à lui. Puis il répondit :

- je m'appelle Alyar Galciem. Je suis enchanté.

Alyar relâcha la main d'Annëniel le mouvement avait fait partir la fatigue mais quand il reprit une gorgée de soupe la fatigue revint. C'est à ce moment qu'un bruit sourd le fit sursauté il se retourna pour voir ce qui s'est passée. Alyar vit que trois hommes un peu saouls avaient brutalement ouvert la porte. Les messieurs allèrent au comptoir et ils demandèrent chacun un alcool fort. Alyar se retourna vers sa soupe qu'il continua à boire.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 14
Points : 28
Date d'inscription : 22/10/2015

MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Mer 27 Jan - 16:15

Trois hommes entrèrent avec grand fracas dans l’auberge et firent sursauter Annëniel. Ils devaient approcher d’une quarantaine d’année à en croire leurs barbes grises, roussies au niveau des lèvres. Ils étaient déjà être bien hébétés par l’alcool et avait dû choisir ce bar pour y passer la fin de leur soirée. Le plus vieux de tous était gras et laid ; un de ces hommes rustres qui semblait chercher à mener la vie la plus pitoyable qu’il soit. Les autres étaient plus minces mais tout aussi laids et lamentables.

Ils allèrent commander d’autre boisson au bar ; de l’alcool fort qui n’irait rien arranger à leur état. L’arrivée soudaine de ces trois individus ne semblait pas avoir dérangé l’homme assit devant la jeune animorph, Alyar Glaciem, si elle avait bien entendu. Le guerrier n’avait pas l’air commode mais il était pourtant resté poli avec elle, sans doute avait-il été bien éduqué. Il ne mangeait pas sa soupe comme un goret et la jeune femme fut heureuse de voir qu’il restait dans cette auberge une âme vaillante qui savait se servir d’une petite cuillère.

Fixer le soldat la mettait pourtant mal à l’aise, contrairement aux autres individus qui côtoyaient l’auberge, il semblait à la fois plus sympathique et plus étranger. Peut-être connaissait-il du beau monde de l’aristocratie du continent ?

Annëniel détourna le regard vers les trois saoulards encore accrochés au bar. Elle ne pouvait même pas déterminé s’ils lui faisaient pitié ou non. En son métier d’apprentie guérisseuse, elle connaissait les dommages de l’alcool sur le corps des êtres. Il faisait perdre la tête à celui qui le consommait à outrance. Et contre cela, il n’y avait malheureusement pas de remède.  La jeune femme avait toujours les yeux rivés sur ces trois-là quand l’un d’eux la remarqua. Elle enfila vite sa capuche pour qu’il l’oublie mais il n’en fut rien.

- Et toi ! Ma mignonne ! apostropha  le plus gros d’entre eux. J’ai rudement envie de m’amuser ce soir et je suis sûr que tu pourras me divertir !

Annëniel ne bougea pas, attendant que l’alcool agisse et que l’homme oublie tout de suite ce qu’il disait. Pourtant il ne lâcha pas l’affaire ; peut-être était-il plus sobre que la jeune femme le pensait ?

- Alors on ne me répond pas ?grogna-il.

L’animorph se leva d’un bond quand il commença a s’approcher de la table d’où elle l’observait une minute plus tôt. Elle l’avait rien d’autre pour se défendre que ses deux poings qui n’étaient pas très musclés. Elle garda sa capuche pour dissuader l’ivrogne d’avancer encore plus. Ses compagnons de beuverie s’amusaient de la scène au comptoir. L’homme avança encore ; Annëniel marcha sur sa cape et défaillit. C’était au moment précis où l'homme passa au niveau d’Alyar Glaciem…

_______________________________

Revenir en haut Aller en bas


avatar

0 - Inconnu

Messages : 20
Points : 23
Date d'inscription : 04/10/2015
Âge : 36 ans

MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem] Sam 20 Fév - 15:43

Alyar vidait son bol en se demandant combien de temps il pourrait encore se tenir éveillé. La fatigue commençait à prendre le dessus et il n'entendait presque plus le vacarme autour de lui. Il ne sentait plus aussi l'horrible goût de la soupe. Le temps semblait s'être arrêté. Soudain Annëniel enfila sa capuche. Le geste brusque fit sursauter alyar. il regarda autour de lui par instinct et vit un homme se rapprocher de la table où il était assis. Il comprit pourquoi sa voisine de table avait remis sa capuche. Il reconnut aussi l'un des trois hommes qui étaient rentraient dans l'auberge quelques minutes plus tôt.

-Alors on ne me répond pas, Grogna l'ivrogne.

La jeune femme se leva et défaillit. Alyar se dit que l'ivrogne voulait du mal à Annëniel Elaras et il se dit aussi qu'il pourrait peut-être l'aider. De plus elle se sentirait redevable envers lui.Alyar avait tout à y gagner.
Alyar sortit discrètement sa dague et se prépara quand l'ivrogne arriva à son niveau. Il se leva d'un bond et menaça le cou de l'individu avec sa dague. Le vieux monsieur s'arrêta net puis tourna la tête vers Alyar et déglutit bruyamment.

-Vas-t-en d'ici, dit calmement Alyar.

Aussitôt l'alcoolique se retourna et sortit de la taverne. Le dragon se rassit et continua de boire sa soupe.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem]

Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre hasardeuse [PV : Alyar Glaciem]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Création de fruit hasardeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laryskanir :: Coin Rp :: La Ville de Malghar-